Languedoc-Roussillon

Au coeur de Narbonne, la manade de Tournebelle

Un taureau c’est beau ! Signe de force, de courage et d’autorité, cet animal noble, voire divin, est très présent dans la mythologie et les symboles. Mais avant tout, c’est une belle bête qui impose le respect avec son pelage d’un noir brillant comme presque gominé, son museau tiède et luisant dont on verrait bien sortir de la fumée, ses cornes solides et inquiétantes, au port altier comme un hidalgo.

D’ailleurs, quand on parle de race de taureau on évoque les castes. Car un taureau est le reflet de son éleveur qui saura lui donner tous les attributs d’un fier guerrier avant qu’il ne cède les siens s’il fait de la corrida… Les manades ou ganaderias sont connues de tous les afficionados, amateurs fanatiques de corridas et de tous les messages antiques et culturels qu’elle délivre, comme la fin tragique que l’on regrette parfois.

Mais la manade de Nénette, elle, n’élève ses taureaux de race Camarguaise que pour retrouver l’esprit des arènes de Mauguio où elle est née. Comme il n’y avait plus assez de terres vierges en Camargue, elle a monté son propre élevage traditionnel en Narbonnais près de l’Espagne, autre pays de taureaux. Elle y a trouvé le même paysage et la même faune que dans sa Provence natale, mais a troqué le Mistral contre la Tramontane. Ainsi, depuis plus de 30 ans, la manade de Tournebelle mène son troupeau avec chevaux et taureaux au coeur du Parc Régional de la Narbonnaise, entre Gruissan et Narbonne, avec des hectares de terre et des marécages mêlés d’eau douce et salée, un délice à admirer dès le lever du soleil.

Où séjourner en Langedoc-Roussillon ?

La manade, issue du terme « avoir une main » soit 5 bêtes, est aujourd’hui constituée d'une centaine de bovins et d'une trentaine de chevaux. C’est le lieu rêvé pour qui aime la vie d’un « ranch », entre pâture, soins des bêtes, balades, jeux d’adresse et de bravoure. Si vous voulez retrouver l’âme du lonesome cowboy ou la liberté du gaucho de la pampa, Nénette et son baïle vous enseigneront tous leurs secrets ancestraux de gardians camarguais appris auprès des célèbres manadiers de Camargue Zuccarelli et Rébuffat. Enfilez le jean élimé qui a fait place au pantalon en peau de taupe, la ceinture de cuir vachette, les boots et le chapeau noir du gardian ou le stetson de votre grand-père, et yihaaa, à vous les grands espaces!

Dans l’odeur grisante de l’écurie et les poussières d’été, vous apprendrez la base auprès de la dizaine de gardians présents, à commencer par le rassemblement du bétail en effectuant des exercices de maniabilité des chevaux au milieu des taureaux en vue du tri du bétail.

Puis armés du trident règlementaire pour pointer la bête, vous participerez aux ferrades, marquage à froid d’un jeune veau, si vous êtes une « âme sensible », qui ne fera pas de fumée, ni de pschiiittt comme dans les westerns!

Si vous avez la chance d’être là au bon moment, vous pourrez  vous émerveiller de la naissance d’un veau, ou d’un poulain, puisqu’il y a une trentaine de délivrances chaque année.

Pour les plus contemplatifs, vous pourrez aussi faire des promenades à cheval dans la douce chaleur du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise, région protégée faite de paysages très divers, garrigues, pins, chênes verts, étangs et marais ponctués de flamants roses comme un rappel à la Camargue.

Et pour les plus adroits et téméraires en mal d’adrénaline, Nénette peut aussi vous organiser des jeux avec ses vachettes dans l’arène typique en bois le Bouvaù (prononcez Bouvaou), abrivados ou toro-piscines, mais attention elles ont beau être mignonettes, elles n’en ont pas moins de sacrées cornettes !

 

Pour en savoir plus, c'est par ici !

comments powered by Disqus